Les nouveaux salariés du web au Cameroun

Les nouveaux salariés du web au Cameroun

Le web est un univers très vaste, riche et varié qui n’a bien heureusement pas de frontières. Cette dernière caractéristique sous-entend qu’en tant que travailleur du web au Cameroun, je peux offrir mes services au monde entier sans forcément avoir besoin de me déplacer. Je parle de nouveaux métiers du web parce que ce sont ceux qui sont nés avec l’éclosion des réseaux sociaux et des nouvelles techniques de communication avec les internautes. Les utilisateurs du web étant aussi des consommateurs réels ou potentiels au sens large du terme, ils ont eux aussi des comportements variés et qui sont influencés par leur environnement.

Nous allons voir en quelques lignes pourquoi les camerounais gagneraient à plus s’investir sur ce gigantesque réseau qu’est le WEB.

Les premiers métiers

Cet article est une suite logique de l’article les espoirs du digital au Cameroun en 2017. Contrairement à ce qui y a été dit, ici nous allons un peu plus nous appesantir sur ce que j’ai appelé : les nouveaux salariés du  web.

Je parle en effet de nouveaux métiers parce que le web « emploie » de nombreuses personnes depuis sa création. Dans ces rangs, nous pouvons compter les développeurs web, concepteurs de site web, développeurs de base de données, techniciens réseau, experts en sécurité etc. De nos jours, avec le développement et la diversification des interfaces web (desktop, laptop, tablette, mobile etc.), tous les secteurs d’activités veulent avoir une présence sur internet parce que leurs cibles s’y trouvent. C’est aussi parce que les habitudes de consommation de la population changent. Les gens passent de plus en plus de temps connectés ; pas seulement dans les groupes de discussions, mais aussi pour s’informer, apprendre, acheter, jouer, s’amuser, découvrir etc. Aujourd’hui même des services bancaires s’obtiennent via le web ! C’est génial non ? Dans un futur proche – très proche d’ailleurs – les entreprises qui ne seront pas activement présentes sur le web seront complètement vouées à l’échec !

Les nouveaux salariés du web au Cameroun

Les nouveaux métiers

Comme c’est le cas sous d’autres cieux, au Cameroun la recrudescence des réseaux sociaux a laissé naître de nouveaux profils de postes. En effet, partant du fait que la population mondiale passe de plus en plus de temps sur internet, les multinationales, les PME/PMI et start-up doivent trouver des voies et moyens pour orienter son séjour sur le net à leur profit. Pour cela il faut créer du contenu qui l’intéresse, le stimule à l’achat, au partage avec les siens, au divertissement. Il faut lancer des sujets de discussion et les encadrer afin d’obtenir un maximum d’informations qui orientera le positionnement stratégique. Il faut pouvoir être là sans tarder lorsque le client est dans le besoin.

C’est pour répondre à toutes ces préoccupations que sont nés les métiers de community manager, content manager, blogueur, social media manager, veilleur stratégique, web journaliste, e-marketeur, etc. En ce qui nous concerne, le plus formidable est qu’au Cameroun, ces profils existent déjà ! De nombreux diplômés feront du web leur univers préféré en 2017. Pas seulement pour envoyer des CV et demandes de stages/emplois, mais pour offrir leurs services comme des Pros !

Le monde : un village planétaire

De nos jours, le champ devient beaucoup plus vaste quand on est à la recherche d’un contrat. On ne se focalise plus seulement sur son pays de résidence, mais on regarde partout ! Il suffit de parler la langue d’un pays – très souvent l’anglais joue le rôle de clé passe-partout – pour espérer un jour figurer dans la liste des profils convoités par le top management d’une multinationale ou d’une start-up à l’étranger. Figurez-vous, on n’a pas forcément besoin de se déplacer pour le faire. Surtout que pour l’entreprise ça revient économique parce qu’avec le train de vie en occident, un profil pris là-bas reviendra plus cher que s’il est pris en Afrique par exemple.

Selon moi il peut avoir travail quand il y a un demandeur (entreprise) avec des besoins et objectifs clairs à atteindre, et que de l’autre côté il y a un offreur (postulant) avec des qualités requises, une expérience dans le domaine (pas toujours). Il ne suffit plus qu’à s’accorder sur la rémunération et puis le contrat peut être signé !

Je ne vous raconte pas des histoires. Il y a aujourd’hui des réseaux sociaux spécialisés pour demandeurs et offreurs de services. Freelancer.com fait partie de la liste. Depuis Février 2016, je travaille pour une startup française du nom de Adaze Style spécialisée dans la vente de produits capillaires sur internet (e-commerce). Je leur offre mes services pour la gestion de leurs communautés sur les réseaux sociaux ; ils sont basés en France, plus précisément à Paris et moi je suis au Cameroun ! Nous avons des réunions de stratégie en équipe une fois par mois sur Skype. Je m’entretien également avec la CEO une fois par mois –sauf urgence – sur Skype ou Whatsapp. Et ça se passe très bien. Je vous dit tout cela pour vous montrer que c’est possible.

Que peut-on tirer ?

L’avantage à travailler à distance pour des entreprises étrangères – particulièrement en Occident – est qu’on apprend beaucoup de leurs procédés de gestion et de leur expérience dans un environnement qui va plus vite que le nôtre. Les nouveaux outils pros qui sont presque obsolètes dans leur environnement mais qui par contre seraient une révolution dans le nôtre. De nombreux espaces de co-working existant, vous avez la possibilité de suivre à la seconde près l’évolution d’un projet et de jouer votre partition le moment venu.

Les potentielles nuisances à notre travail

Les travailleurs du web anciens et nouveaux, ne peuvent pas réellement s’épanouir si un certain nombre de conditions ne sont pas remplies.

Nous sommes connectés 24H/24. Nous avons pour la plupart du temps des forfaits mensuels pour ne pas être interrompus dans notre travail. Malheureusement, nous sommes nombreux à avoir dans nos kits de travail les cartes puces de tous les opérateurs de connexions internet, modems y compris pour ne jamais être interrompus. C’est un investissement ! Et quand il y a un problème sur la fibre optique comme ce qui arrive souvent ici, c’est une catastrophe pour nous ! Et en aucun jour on ne nous a appelés pour compenser le manque à gagner.

Et quand l’énergie électrique s’en mêle, bravo les dégâts ! AUCUN SIGNAL ! Smartphones, PC, tablette, tout est à plat ! Heureusement qu’il y a de nombreux outils qui nous permettent de programmer nos publications, sinon ce serait complètement la « cata » !

Au vu de tout ce qui a été dit dans cet article, les chercheurs d’emploi, diplômés, professionnels et même les startups devraient se positionner autrement pour mieux surfer sur la vague du web. N’attendez plus un instant, LANCEZ-VOUS !

Le Digitologue du coin

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s